Débat Obama VS McCain

Publié le par Apprenti Juriste

BFM TV et I-télé diffusaient ce matin (à 3h00) le débat entre les candidats à la présidentielle américaine. Contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, il y avait au moins un spectateur : moi ! Ma passion pour cette campagne m'a menée un peu loin ce coup-ci, je vous le concède !

C'est pourquoi je me dis que tant à faire, autant vous en faire profiter ;)

Il est 03h37. Jusqu'a maintenant, chacun est resté sur ses positions habituelles:

Sur l'économie :
Obama veut une réduction de la dette qui passe par une réduction du budget et en particulier militaire. Il y a trois points qu'il estime primordiaux pour relancer l'économie. D'abord la réduction de la dépendance énergétique, il propose un plan de 15 milliards de dollars par an pendant 10 ans. Ensuite, il propose de financer une couverture sociale universelle. En effet, aux Etats Unis, ceux qui n'ont pas de travail (chômeurs, retraités...) n'ont pas de mutuelle (sauf pour ceux qui ont les moyens de se payer une mutuelle privé naturellement) et donc un système médical au rabais. Troisième point, privilégier l'éducation pour préparer l'avenir.
Mccain veut réduire les impôts pour alléger le budget des particuliers et des entreprises. Globalement, son programme est du républicain pur: on laisse les entreprises agir et on prie pour le meilleur. Cela passe très mal en ces temps de crise économique et c'est cela qui à permis au Sénateur Obama de distancer son concurrent.

Sacrebleu ! Il est 3h44 et je viens d'entendre quelque chose qui va enchanter mes oreilles pour encore des décennies: le Sénateur McCain vient de citer la France en exemple ! "We have to do like the french". Je suis au bord de la crise cardiaque. Bon, cela concernait nos centrales nucléaires. Il faut reconnaitre qu'a l'heure ou beaucoup continuent de bruler du charbon ou du pétrole pour produire de l'électricité, on a été bien avisé de prévoir le coup !

Pendant qu'ils continuent à se traiter de nom d'oiseaux. Quelques petites considérations générales.

D'abord sur le débat, c'est une forme atypique par rapport à ce qui se fait chez nous mais fréquent outre-Atlantique. Des spectateurs sont sur des gradins et les candidats sont devant eux avec chacun leur chaise, le présentateur (qui n'a d'ailleurs pas l'air de beaucoup s'amuser dans sa vie !) étant avec son petit bureau entre les deux.
Le présentateur donne la parole aux spectateurs présents ou pose des questions d'internautes. Les candidats répondent ensuite chacun leur tour.

Cette forme donne des situations cocasses, celui s'exprime en dernier peut raconter n'importe quoi puisque l'autre ne pourra pas répondre. Comme il ne s'en prive pas, on voit l'autre candidat blêmir peu à peu avant de prier pour pouvoir répondre, souvent en vain.

Sécurité Nationale :

C'est une notion très importante aux Etats-Unis, beaucoup plus qu'ici. Alors que le Sénateur McCain rappelle main sur le coeur le passé glorieux des Etats-Unis apportant la paix, la joie et la démocratie dans le monde entier... Il précise que le petit Obama ne comprends rien à tout ça.

Ce à quoi Obama répond du tac au tac  "C'est vrai je ne comprends pas ! Je ne comprends pas pourquoi McCain a voté pour dépenser des milliards en Iraq alors que ce pays n'avait rien à voir avec les évènements du 11 septembre. " 1-0, balle au centre.

Il est maintenant 4h18 et toujours pas d'évolution notable. Chacun reste sur ses positions, McCain le vétéran responsable et Obama le génie détenant les solutions à tous les problèmes.

Sur la question des affaires étrangères, Barack continue d'enfoncer son opposant à propos de l'Iraq, celui-ci continuant à le traiter de "couille molle" (toutes mes excuses pour cette vulgarité soudaine mais c'est vraiment ce qui ressort ! ). Le candidat démocrate s'en sors bien avec son plan de réduction énergétique. Etant donné qu'une immense partie des conflits actuels sont plus ou moins lié au pétrole.
Comment intervenir au Moyen-Orient ? On aura les mains libres une fois qu'on aura plus besoin de leur pétrole. Comment faire plier la Russie ? Une fois qu'on aura plus besoin de leur pétrole. Ce n'est pas totalement faux mais c'est un peu facile !

Un ancien militaire prends la parole, McCain joue sa carte à fond, il vient vers lui, l'appelle "My friend", lui met la main sur l'épaule avant de finir par lui serrer la main tout en le félicitant.
Obama est plus cérébral, il le félicite pour la forme mais s'intéresse surtout à la question de ce monsieur qui portait sur Israël. On remarque que les réponses d'Obama sont le plus souvent  appel à la raison, c'est recherché, c'est carré, il faut dire qu'Obama était élève en droit à Harvard : c'est donc doublement une élite intellectuelle. A cet égard, McCain fait parfois plus pote de bistrot.

Sur ce, il est 4h30, le débat est maintenant finit et il est temps pour moi de rejoindre les bras de Morphée.


Commenter cet article

Khayyin 08/10/2008 12:13

Obama en appelle a la raison, McCain en appelle a l'émotion... Et c'est là la plus grande faiblesse d'Obama. Tous les sondages le donnent encore gagnant, mais si d'aventure le ticket Palin-McCain (anciennement McCain-Palin, mais les priorités ont changé) regagne du terrain, ça sera à cause de ça... les élections aux USA ne sont plus une affaire de réflexion depuis un moment. Obama a une chance de changer ça, et j'éspère qu'il va y arriver. Ne serait-ce que parce cette méthode politique commence a pointer son nez chez nous.