Anschluss

Publié le par Apprenti Juriste

On connait maintenant l’épilogue de la crise en Géorgie de cet été.

Tout ce tintamarre s’est soldé par l’annexion de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie. La Russie a commencé par reconnaitre ces territoires comme des pays à part entière, qu’elle a doté de gouvernements presque à part entière. Enfin elle a signé un traité d’assistance mutuelle. C'est-à-dire que si des soldats géorgiens entrent en Ossétie du Sud, la Russie pourra y voir un acte de guerre contre un pays allié et immédiatement répliquer. Il est clair que la Géorgie peut faire une croix sur ces territoires !

Nous avons évité la guerre avec les Russie, les géorgiens sont toujours occupés mais personne n’en a plus rien à faire. On est bien trop occupé avec nos
aggressions antisémites factices !

Et bien évidemment les Russes sont maintenant rassasiés et ne vont absolument pas être incités à répéter l’expérience avec les autres pays satellites. L’Ukraine riche et ressources, qui ne fait pas partie de l’OTAN et dont la partie orientale lui est très favorable ne l’intéresse surement pas…

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre ». Cette phrase attribuée, entre autres, à Winston Churchill est souvent utilisée pour expliquer le devoir de mémoire vis à vis des camps de concentration mais ce n'est qu'un des nombreux domaines ou elle peut être employée. La Russie a sa propre théorie de l'espace vital. L'empire Russe est présent à l'esprit de chaque dirigeant Russe et ce depuis des centaines d'années. L'ignorer et considérer comme une action isolée l'intervention de cette été serait une grave erreur.

Publié dans actualité

Commenter cet article